2019

Los lobos​

Mexique / 2019 / 95’

Espagnol (Sous-titres français)

Réalisation   Samuel Kishi Leopo

Scénario       Samuel Kishi, Luis Briones, Sofía Gómez-Córdova

Grand Prix de la section Génération Kplus, FIC / Berlin 2020

Prix du Public / Festival Filmar, Genève 2020

PHOTOGRAPHIE

Octavio Arauz

MONTAGE

Yordi Capó, Carlos Espinoza, Samuel Kishi

MUSIQUE

Kenji Kishi Leopo 

PRODUCTION

Animal de Luz Films, FIDECINE, IMCINE 

DISTRIBUTION  

Bodega Films

INTERPRÉTATION

Marta Reyes Arias, Maximiliano Nájar Márquez, Leonardo Nájar Márquez, Cici Lau

Synopsis

Max, 8 ans, et Leo, 5 ans, quittent le Mexique pour les Etats-Unis avec leur mère Lucía à la recherche d’une vie meilleure. Ils passent leurs journées à l’intérieur d’un petit appartement en attendant le retour de leur mère qui travaille sans relâche. Lucía leur fait la promesse de les emmener à Disneyland, rêve auquel ils s’accrochent durant leurs longues journées de solitude.

Critique

Documentaires ou fictions, nombreux sont les films qui ont été réalisés avec plus ou moins de bonheur sur le thème de l’émigration des Mexicains vers les USA, presque tous se déroulant à la frontière et relatant la difficulté de la franchir. Los lobos nous retrace ce périple, mais vu par le regard de deux enfants qui, avec leur mère, ont réussi à entrer dans ce qu’ils croient être le pays de cocagne et qui, une fois arrivés, vont faire la douloureuse expérience de l’exil et de la misère, au point d’ébranler leurs rapports, de vivre dans la solitude et le silence, mais en préservant, malgré tout, leur désir de s’en sortir, d’aller de l’avant, de triompher du destin négatif qui leur est assigné. Dialogues et images sont particulièrement bien travaillés et réussis. Pas de recherche esthétisante, seulement une caméra au plus près du sens et de la réalité du sujet, exigence que l’on retrouve dans le montage au service du rythme des scènes, de l’action et des dialogues. Autre atout de ce film douloureux et attachant : le jeu des acteurs, singulièrement celui des deux formidables Léo et Max, frères aussi dans la vie.

Berlinale 2020, extrait du dossier de presse

Autres films à explorer