film 7 LA CASA DE LOS CONEJOS

Argentine, France, Espagne / 2020 / 96’

Espagnol (Sous-titres français) 

Réalisation  Valeria Selinger  

Scénario   Valeria Selinger d’après Manèges, petite histoire argentine de Laura Alcoba

Photographie  Helmut Fischer, Leandro Martínez

Montage  Victoria Follonier, Valeria Selinger

Musique   Daniel Terrugi

Production Mirafilm, 5ème Planète

Distribution  5ème Planète

Interprétation  Dario Grandinetti, Miguel Ángel Solá,  Silvina Bosco, Guadalupe Docampo, Paula Brasca, Federico Liss, Mora Iramaín García

 

Synopsis

Laura n’a que huit ans mais elle sait déjà que pour survivre elle doit se taire. Même ses grands-parents doivent ignorer son nouveau nom et l’adresse de l’élevage de lapins qui sert de couverture à l’imprimerie clandestine où elle se cache avec sa mère et d’autres militants qui luttent contre la dictature et tentent d’échapper aux escadrons de la mort qui les recherchent.

 

Propos de la réalisatrice

A nouveau un film sur la sanglante dictature des années 70 en Argentine direz-vous ? Oui, mais cette fois, grâce à l’utilisation d’une caméra plus basse, c’est par le regard d’une enfant de 8 ans que nous découvrons cette période sombre de l’histoire du pays, et ce regard d’une fillette déjà un peu adulte qui doit comprendre des situations qu’elle ne devrait pas avoir à comprendre et qui sait qu’elle doit surveiller la moindre de ses paroles à l’extérieur de la maison, nous conduit, en nous sortant un peu du cliché du militantisme armé et de ce que furent les années 70, vers quelque chose de plus universel. Le film en lui-même est une histoire qui doit être relatée, non pas telle qu’elle s’est produite, mais comment cette fillette la vit. Et la seule manière de se souvenir d’événements aussi sanglants que ceux qu’a connus la société argentine est de les raconter et de les comprendre pour qu’ils ne se répètent pas. Faire un film en racontant cette histoire est une façon de raconter une partie de ce qui est arrivé en contribuant à la nécessité de construire la mémoire. Faire un film, écrire un livre, une note, c’est dire : la vraie politique c’est l’action, c’est ce qui peut produire de vrais changements.

Tiempo Argentino, Extrait d’un entretien avec la réalisatrice

2 thoughts on “film 7 LA CASA DE LOS CONEJOS

  • David Patrick.

    La Casa de los Conejos de Valéria Selinger
    Le coup d ‘ Etat en Argentine ( 1976) orchestré par le général Videla et ses hommes , principalement vu à travers les yeux d’ une enfant de 8 ans , Laura…
    Le film , art-et- essai grand public est très intéressant et plein d’ enseignements . Pour ma part , je le vois plutôt à destination des grands adolescents et des jeunes adultes , comme oeuvre d’ ” apprentissage” , leçon sur les dictatures dans beaucoup de pays d’ Amérique du Sud . Bien sûr , hélas des régimes totalitaires ont opéré sur tous les continents et opèrent encore dans de nombreux pays également!
    La casa de los Conejos , dans sa construction scénaristique et sa mise en scène sait parfaitement tenir le spectateur en haleine ( voir les scènes avec l’ intrigante voisine, celles où Laura est seule à l’ extérieure…).
    En 2003 , un documentaire Escadrons de la mort , l’ école française de Marie- Monique Robin , nous renseignait sur un aspect assez méconnu de l’ histoire de ces dictatures: le rôle des militaires français , anciens d’ Indochine et d’ Algérie où , ils avaient allégrement pratiqué la torture systématique . Ces militaires ( Aussaresses, Massu…) offriront leurs “services” aux dictateurs sud- américains . A titre personnel , je trouve que cet aspect de la responsabilité d’ un pays comme la France est trop souvent occulté.

  • le bourhis

    sous titres illisibles, dommage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.