Rencontre-débat avec F. E. Solanas précédée du film « Le grain et l’ivraie »

Lundi 1er avril à 20H45 à la Turbine

FERNANDO E. SOLANAS

Après de sérieuses études musicales, Fernando Ezequiel Solanas (Buenos Aires, 1936) intègre la prestigieuse Ecole d’art dramatique de Buenos Aires. Dans les années 60, il réalise des courts métrages et crée Cine Liberación, organisme indépendant de production et de diffusion de films luttant contre la désinformation. Déjà pointe le grand cinéaste engagé que sera Fernando E. Solanas. Peu à peu, l’Argentin s’impose comme une figure contestataire respectée, avec des idéaux sociaux et politiques sans concessions. L’Heure des brasiers, son premier long métrage documentaire, enflamme l’opinion et marque le point de départ d’une oeuvre puisant dans l’Histoire de son Argentine natale. Après le putsch de 1976, Fernando Solanas quitte Buenos Aires pour Paris. Tangos, l’exil de Gardel, Grand Prix spécial du Jury à Venise en 1985, puis Le Sud, Prix de la mise en scène à Cannes en 1988, prouvent que sa verve artistique reste intacte au fil des ans. La parenthèse du Voyage (1992) et du Nuage (1998), hymnes d’amour à ses terres, ne saurait détourner Solanas le résistant de la critique du pouvoir. Mémoire d’un saccage - Argentine, le hold-up du siècle (2004), vision implacable de la grave situation économique argentine, peut ainsi être considéré comme le parfait condensé de sa carrière. Il sera suivi de trois autres documentaires avant Le grain et l’ivraie (2018), sévère réquisitoire contre le scandale sanitaire de l’utilisation du glyphosate et des pesticides dans le secteur agro-alimentaire argentin. Ce militant infatigable, aux 50 ans de carrière marqués du sceau de l’engagement artistique, politique (il est sénateur) et citoyen, animera le débat qui suivra la projection de Le grain et l’ivraie. Sa venue est un événement à ne pas manquer.

LE GRAIN ET L'IVRAIE de Fernando E. Solanas

SYNOPSIS ET DÉTAILS

Fernando Solanas voyage caméra aux poings à travers sept provinces argentines à la rencontre des populations locales, d’agriculteurs et de chercheurs qui nous racontent les conséquences sociales et environnementales du modèle agricole argentin : agriculture transgénique et utilisation intensive des agrotoxiques (glyphosate, épandages, fumigations) ont provoqué l’exode rural, la déforestation, la destruction des sols mais aussi la multiplication des cas de cancers et de malformations à la naissance. Le récit de Fernando Solanas évoque aussi l'alternative d’une agriculture écologique et démontre qu’il est possible de produire de manière saine et rentable des aliments pour tous, sans pesticides, pour reconquérir et préserver nos milieux naturels.

Date de sortie 10 avril 2019 (1h 37min)
Avec acteurs inconnus
Nationalité Argentin

 

Dates de projection du film (cf.La grille)
  • lundi 1° avril à 20h45 à La Turbine suivi de rencontre-débat avec F. E. Solanas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *